Seuil animé à Poupry

Transformer l’entrée du cimetière par le jardinage collectif

Mission

Esquisse d’aménagement, préparation et animation d’un chantier de jardinage participatif

Lieu

Poupry (Eure-et-Loir)

Commanditaire

Commune de Poupry

Équipe

Roumet Guitel, urbaniste-paysagiste / Jeanne Roche, paysagiste / Omnibus

L’entrée du cimetière de Poupry, espace public clos et ombragé isolé au milieu des champs, avait besoin de renouveau. La plupart des grands arbres présents périclitait, leur abattage était nécessaire. Cette opération était l’occasion de questionner l’évolution de l’aménagement et de la gestion de l’espace.
Les objectifs de réaménagement sont multiples :
- développer le caractère de jardin en favorisant une diversité de couleurs et de senteurs, et en invitant les promeneurs à s’asseoir et profiter de la quiétude du lieu
- permettre un entretien facilité et des interventions limitées de l’employé communal
- imaginer un aménagement qui garantisse la structure de l’espace dans le temps.

Dans le cadre de l’élaboration du PLU, s’est établie une relation de confiance entre l’équipe et les élus. L’idée d’organiser et d’animer un chantier de jardinage collectif pour aménager le jardin s’est construite progressivement et est devenue l’intervention la plus adaptée à cet espace à l’avant du cimetière. Le chantier participatif a permis aux habitants, aidés par de multiples jardiniers extérieurs au village, de partager un moment de convivialité autour d’un projet commun.

Le chantier s’est déroulé sur 2 jours, réunissant des habitants et élus de Poupry, des adultes en Centre d’Aide par le Travail, une classe de collégiens ULIS, des habitants d’une commune ayant déjà organisé un chantier participatif, des étudiants paysagistes.

Les arbres ont été abattus avant le chantier par un élagueur, les branches et les troncs laissés sur place sont employés pour fabriquer du mobilier et construire une haie morte. Le bois coupé non utilisé est trié et stocké pour fournir aux habitants du bois de chauffe. Les haies entourant le jardin sont plessées afin de favoriser la reprise des jeunes pousses et régénérer la structure de la haie sans avoir à la remplacer. De jeunes arbres sont plantés, pour assurer la relève des arbres vieillissants, ainsi que des bulbes et grimpantes qui animeront le jardin au printemps et à l’automne.
L’espace a été transformé, certes, mais ces deux jours ont surtout permis à des habitants vivant dans le même village de se rencontrer, de se découvrir dans l’effort collectif, de se réapproprier l’espace public.